Cent un – Bordeaux

101 – Cap-Ferret

Après ses études, Capucine, la gérante, a eu l’idée de récréer les cabanes de dégustation d’huitres présentent sur le bassin d’Arcachon mais cette fois ci à Bordeaux en collaboration avec sa soeur Agathe, ostréicultrice au Cap-Ferret.

Le 21 Mars 2019, la cabane a ouvert ses portes place du marché des Chartrons.
Pour commencer, vous pouvez déguster des planches de charcuterie, de fromages ou les deux mélangées. Le tout accompagné d’un verre de vin (blanc, rouge ou rosé) ou d’une bière (blonde, IPA blanche). La cabane dispose de la licence IV, c’est-à-dire que nous pouvons servir tous les alcools à tous moments de la journée.
Pour continuer, vous pouvez déguster les huîtres d’Agathe : des N3, N4, en Cap-Ferret ou des spéciales (un peu plus charnues). Ajouter à cela des crevettes roses ainsi que des bulots, que vous tremperez dans la mayonnaise maison. Sans oublier la terrine au piment d’Espelette de la grand-mère Mady.
Autre choix, vous pouvez choisir le saumon Gravlax cuisiné par Caro, une tradition dans la famille.
Pour finir, vous vous laisserez tenter par 2-3 dunes blanches (chou à la crème) ou alors le fondants au chocolat accompagné de sa chantilly ainsi que sa boule de glace. Vous avez encore le choix de choisir une petite coupe de glace (vanille, chocolat, fraise, framboise, barbe à papa, …).
Nous vous attendons à la cabane, nous disposons d’une terrasse ensoleillée de 30 places sur la place du marché des Chartrons.
D’autre part, vous pouvez venir chercher vos huîtres fermées ou ouvertes à tous moments.
Nous faisons aussi des plateaux à emporter.

101 – Cap-Ferret

FB Huitres, c’est chez Agathe et Yannick

Agathe, elle est née à Nancy, mais les huîtres elle a apprit à les élever à Bourcefranc-le-Chapus, en face de l’île d’Oléron. Yannick, d’abord il est Landais et il aime le rugby ; avant d’être patron ostréiculteur il était électricien.

Les huîtres, ils les élèvent dans leurs parcs du Cap Ferret, au Minbeau et à Bellisaire. Elles ne sont pas toutes pareilles ; il y a celles qui sont casanières et qui passent leur vie dans les eaux du bassin, on les appelle les « Ferret ». Et puis il y a les autres, celles qui voyagent, le collège au Ferret, le lycée en Bretagne avant de revenir faire la faculté chez Papa et Maman ; Elles on les appelle les « Spéciales », elles sont plus charnues et moins iodées que les cousines du Ferret. 

Voilà, mais si vous êtes curieux, après les avoir dégustées chez Capucine, vous viendrez aussi les voire dans la « claire » à la Cabane 101, la vraie, au Cap Ferret, au bord de la Conche du Minbeau, après le phare.